Expositions - Communication et Publicité  
 
INTEREXPO
Une communication intelligente au service de l'entreprise

Cliquer sur la revue pour la visionner

Téléchargez Adobe reader
Lire l’édito de "Tourisme Magazine N 109"




Commandez votre numéro





Document sans titre
 
  NEWS
Lamia Maadini, l’artiste enchantée

Lamia Maadini est née à Alger en l'an 1967 au sein d’une famille qui réservait une place de choix a la musique andalouse, Lamia était indéniablement prédisposée a cette inclination pour la musique. En effet, sa mère Salima Maadini pianiste et professeur au conservatoire municipal d’Alger a tenu a ce que Lamia toute comme sa sœur aînée suive des cours de musique andalouse a l’école. Lamia est donc naturellement inscrite des l’âge de 6 ans au conservatoire au cours anime par feu Si Abdel Krim M’hamsadji qui l’initie aux rudiments de cette musique et à la pratique de la mandoline. Apres s’être familiarisée avec quelques modes et rythmes de la çanaa, Lamia intègre le cours supérieur dirigé par Mustapha Boutriche, son professeur attire qui découvre son timbre et son aptitude a interpréter les « ISTIKHBAR » un don qu’il cultivera sans cesse, il l’initie également au luth et guide avec attention ses pas au fils des années et des différents examens jusqu'à l’obtention de son premier prix au conservatoire en 1988. Très marquée par les encouragements de Si Mustapha Skandrani qui menait l’orchestre du conservatoire regroupant professeurs et élèves. Lamia interprète sous sa coupe lors d’un concert du conservatoire une nouba Dil. Elle prête également sa voix a une tentative d’harmonisation de la nouba Raml sous la baguette de feu AbdEl Wahab Salim et son orchestre philarmonique. Ensuite elle fait partie des musiciens qui assistent a la naissance de l’association Essendoussia en 1986 sous la direction de Nour Eddine Saoudi, une association a laquelle Lamia demeure fidele jusqu'à ce jour. Elle y dispense des cours de piano et assure toujours des interventions ponctuelles sur les CD de cet ensemble ainsi qu’en concert a travers l’Algérie et dans plusieurs pays du Maghreb et de l’Europe et même une tournée en Mars 2003 aux USA dans 04 Etats (Washington, New York, Houston et San Francisco) ce qui ne l’éloigne pas de l’organisation de sa vie de famille et de l’éducation de son fils Amine ainsi que son travail avec la compagnie aérienne Air Algérie. Aujourd’hui encore pour la quatrième fois Lamia nous offre une interprétation (Hawzi Aaroubi) des pièces savamment choisie et interprétées avec sincérité et émotion conjuguées à la technique et l'expérience que sont les siennes. Tourisme Magazine : Vous avez participé à l'édition 2019 du Salon international du tourisme de Budapest. Quelles impression en gardez-vous? Lamia Maadini : Les impressions que j ai gardé sur ma participation à l édition 2019 du salon du tourisme à Budapest, très belle expérience où se sont rencontrés plusieurs pays chacun avec sa propre culture, la citation dit :si on veut connaître un peuple il faut écouter sa musique. L Algérie invité d honneur a su s imposer par le magnifique stand où plusieurs exposants étaient présents, des agences de voyage venues nombreuses dont le but d intéresser et d attirer les Hongrois et les opérateurs de tourisme à la destination Algérienne. Celui-ci a reçu un grand public curieux très attentif, accompagné de notre Ambassadeur d Algérie en Hongrie où des chèches et des dégustations étaient offerts aux visiteurs. Tourisme Magazine : Comment, selon vous, a été perçu cette musique algérienne? Lamia Maadini : En ce qui concerne la musique andalouse j ai fais partie d une troupe musicale, on a présenté un programme très varié touchant à toutes les villes Algériennes afin de valoriser notre riche patrimoine. Les visiteurs ont beaucoup aimé notre prestation qui a été tar applaudie et très appréciée . J ai beaucoup voyagé à travers l Algérie et dans plusieurs pays du Maghreb et de l Europe et même une grande tournée mars 2003 aux USA dans 04 états (washington ,newyork,sanfrancisco,et enfin Houston au texas)et en 2015 à Pekin la chine où j ai représenté l Algérie sous le thème (les nuits Algériennes en chine)où il y avait l art culinaire représenté par 2 grands chefs Algériens, une collection de vêtements traditionnels et bien sûr la musique andalouse représentée par ma troupe. Les chinois ont découverts cette musique avec des pièces savamment choisies et interprétées avec sincérité et émotion conjuguées à la technique et l expérience qui sont les miennes . Au moment où le monde est entrain de traverser une phase agitée et violente nous les artistes on essaye d apaiser les gens avec de la musique , c est un langage universel et noble qui rapproche les peuples, les cultures, et les religions. Comme on dit la musique chasse la haine chez ceux qui sont sans amour , elle donne la paix à ceux qui sont sans repos , elle console ceux qui pleurent. La musique nous réunie dans la joie et la bonne humeur et ça c est la preuve de tolérance. Tourisme Magazine : Pensez vous que la participation des troupes musicales algériennes, peuvent contribuer à la promotion du patrimoine musical national? Lamia Maadini : Certains pays ne connaissent pas l Algérie, ils croient qu on vit encore dans le désert avec des chameaux et des tentes , ces gens là ignorent qui on est réellement. À travers ces événements on donne une bonne image sur les artistes Algériens et sur le peuple aussi il n y’a qu à voir comment le public réagit!!!! La musique c est thérapeutique une façon extraordinaire de s exprimer et là où il y’a la musique il n y’a pas de place au mal . Tourisme Magazine : Quel est votre parcours dans ce domaine de la participation aux Salons touristiques a l'étranger? Lamia Maadini : En ce qui concerne les salons je n y ai pas beaucoup participé sauf celui de la Hongrie mais par contre j ai transporté cette musique dans plusieurs pays où j ai représenté l Algérie avec dignité.

ARCHIVES

30/03/2020 Entretien de Dr. Cherifa BENSADEK,
30/03/2020 Entretien de Tayeb Zitouni PDG de la SAFEX
30/03/2020 Hommage à Youcef Hamel
30/03/2020 Lamia Maadini, l’artiste enchantée
30/03/2020 interview de Brahim Djellouadji
30/03/2020 8e Edition du Forum international du tourisme solidaire(Fits) à Ouarzazate (Maroc)
28/09/2017 Dubai
28/09/2017 T
28/09/2017 Bijoutier
 

Copyright © 2008 Interexpo Administration
Conception : New agency   www.newagency-dz.com

Il y a eu 1793644 visiteurs uniques
 
Patrimoine
Restauration de la cathédrale d’El Kala

Un financement de 70 millions de DA a été consenti pour la restauration de la cathédrale d’El Kala qui se trouve dans un état de « dégradation avancée ».

Lire la suite
Six stations de gravures rupestres inscr

Pas moins de 06 stations de gravures rupestres ont été inscrites en 2010 à l’inventaire du patrimoine culturel de la wilaya de Bechar.

Lire la suite
Découverte d’une zone archéologique data

Une nouvelle zone archéologique datant de l’époque des Zianides, a été découverte dans la localité de Safsaf grâce à des fouilles effectuées récemment par des équipes d’experts relevant du ministère de la Culture.

Lire la suite
4ème Festival Culturel National d’Ahelli

La 4ème édition du festival culturel national d’Ahellil s’ouvrira le 27 décembre de cette année à Timimoun. Cette manifestation socioculturelle mettra en compétition 28 formations venues de toutes les contrées du Gourara, et durera jusqu’au 31 décembre.

Lire la suite
Vers la réhabilitation de deux sites arc

Une enveloppe financière d’un milliard de dinars a été octroyée par le ministère de la Culture en vue de la réhabilitation de deux sites archéologiques romains dans la wilaya de Skikda.

Lire la suite
Le plan de restauration de la Casbah de

Les études techniques relatives à la troisième et dernière phase du plan permanent de restauration de l’antique Casbah de Dellys (Boumerdès) sont en voie de finalisation.

Lire la suite
Plusieurs opérations pour la réhabilitat

Plusieurs opérations ont été retenues pour la réhabilitation du vieux ksar de Témacine, dans la wilaya de Ouargla, un site archéologique figurant au patrimoine national.

Lire la suite
Programme spécial pour la sauvegarde des

Un programme spécial a été initié par la direction de la culture de la wilaya de Blida pour la restauration des innombrables sites archéologiques et vestiges historiques que recèle cette région de la Mitidja.

Lire la suite
Vers la réhabilitation de la fontaine «

Une enveloppe de 10 millions de DA a été dégagée par la commune d’El Bayadh pour la restauration de la fontaine « Aïn El Mehboula » à El-Bayedh.

Lire la suite
Un plan permanent de protection des vest

Un plan permanent de protection des vestiges archéologiques du site de Mansourah (Tlemcen), au même titre que la médina de Tlemcen, est en cours d’élaboration.

Lire la suite
Classement de deux sites historiques à T

Le classement en tant que patrimoine national de deux sites historiques de la wilaya de Tébessa a été validé par la commission nationale des biens culturels.

Lire la suite
Vers la réhabilitation des vieux village

Une enveloppe de 447,57 millions de DA a été mise en place pour la réhabilitation des vieux villages et ksours de la wilaya de M’sila.

Lire la suite
Une canalisation d’eau potable datant de

Une canalisation d’eau potable datant « probablement » de la période Byzantine a été découverte « en bon état » dans la localité d’Oum Ali (35 km de Tébessa).

Lire la suite
Réhabilitation de l’ancienne porte du fo

L’ancienne porte du monument historique du fort « Santa Cruz », situé au sommet du mont « Murdjadjo » surplombant la ville d’Oran, a fait l’objet récemment d’une opération de réhabilitation.

Lire la suite
Reprise annoncée du projet de restaurati

Le projet de restauration des portes de Caracalla et de Chella, deux des plus importants monuments archéologiques de Tébessa, interrompu en 2004, sera « prochainement » relancé.

Lire la suite
Les Ksour du Sahara un héritage en voie de disparition

L’Algérie est essentiellement constituée de désert. 84% de la superficie du pays n’est qu’un vaste drap de sable doré nommé le Sahara.  Néanmoins, détrompez-vous, le silence du vaste désert Algérien cache bien des choses, si durant vos redonnés sur 4x4 ou dos de chameau vous êtes réceptives aux histoires que nous racontent les différents vestiges des différents lieux du sud du pays c’est toute l’histoire de l’homme qui défilera devant vos yeux. 

Lire la suite
Mois du patrimoine en Algérie Une "plus value" pour le tourisme culturel

Quant on parle de richesses patrimoniales, on aborde un sujet ‘fourre tout’ parce que le mot ‘Patrimoine’ englobe les biens communs d’une collectivité et issus d’un héritage. Soit, mais à ces ‘biens’ matériels et immatériels, que l’on comptabilise régulièrement au bénéfice des domaines culturel, artistique, historique, etc. 

Lire la suite
Festivals et fêtes locales Facteurs importants de développement touristique

Partout dans le monde, les fêtes locales et les festivals contribuent de près et de loin au développement du tourisme. En Algérie, nul ne peut nier que les fêtes locales et les festivals en plus de leurs nombres importants et leurs diversités culturelles et traditionnelles, constituent un facteur de développement du secteur. Sur ce sujet, nous nous sommes basés sur certaines informations rapportées par quelques études menées par des professeurs d’universités algériennes.

Lire la suite
La fête du tapis à Ghardaïa Un grand rendez vous touristique

Cette fête qui annonce l’arrivée du printemps (en coïncidant avec le début des vacances scolaires de la même saison) aura été cette année encore un succès sur le plan de l’organisation générale, et de la diversité des programmes d’animations offertes à un public nombreux. 

Lire la suite
Taksebt, monument fun

 Le plus imposant des sites archéologiques de Taksebt (Tizi ouzou) est incontestablement le Mausolée de , appelé localement Soumaa qui surplombe le village. Ce vestige dont une grande partie a été sérieusement endommagée par les séismes et dont le plus dévastateur fut celui qui a frappé le 21 mai 2003 la wilaya de Boumerdes, rappelle toute la fragilité de ce patrimoine qui se dégrade d’année en année et menacé de disparition, en l’absence de travaux de restauration adéquat. Une partie de Ce monument Amazigh de forme octogonal était doté d’une colonne à chaque angle dont aujourd’hui seules deux subsistent.

Lire la suite
Lamia Maadini, l’artiste enchantée
Lamia Maadini est née à Alger en l'an 1967 au sein d’une famille qui réservait une place de choix a la musique andalouse, Lamia était indéniablement prédisposée a cette inclination pour la musique. En effet, sa mère Salima Maadini pianiste et professeur au conservatoire municipal d’Alger a tenu a ce que Lamia toute comme sa sœur aînée suive des cours de musique andalouse a l’école. Lamia est donc naturellement inscrite des l’âge de 6 ans au conservatoire au cours anime par feu Si Abdel Krim M’hamsadji qui l’initie aux rudiments de cette musique et à la pratique de la mandoline.
Lire la suite
 

 
NEWSLETTER
Saisissez votre adresse e-mail

S'inscrire
Se désinscrire

Categorie

 



 

Recherche News